mai 07, 2021, 09:26:38 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Tomassi peut jouer au fantôme encore un an  (Lu 1382 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Tomassi peut jouer au fantôme encore un an
« le: février 11, 2011, 01:18:40 am »
Tomassi peut jouer au fantôme encore un an

Par Geneviève Lajoie

L’ex-ministre de la Famille Tony Tomassi, qui siège comme indépendant depuis son éviction du caucus libéral, peut continuer à briller par son absence à l’Assemblée nationale pendant encore plusieurs mois sans se soucier des représailles.

Depuis qu’il a été démis de ses fonctions ministérielles et exclu du caucus libéral en mai 2010, le député de LaFontaine n’a pas mis les pieds dans le Salon bleu de l’hôtel du Parlement.

M. Tomassi n’a pas retourné les nombreux appels du Journal, mais si le passé est garant de l’avenir, on peut s’attendre que son siège demeure vide encore plusieurs mois, puisque à l’heure actuelle, rien n’empêche un député de faire l’école buissonnière.

Les dispositions du Code d’éthique et de déontologie que se sont donné les élus québécois, qui balise pour la toute première fois l’assiduité dont doit faire preuve un député dans l’exercice de ses fonctions, n’entreront en vigueur que dans un an. Période déraisonnable Ce n’est donc qu’à compter du 1er janvier 2012 que les députés qui s’absenteront sans motif valable durant « une période déraisonnable » risqueront des sanctions, à moins que le gouvernement n’en décide autrement et qu’il ne devance l’application des articles du Code d’éthique.

C’est le commissaire à l’éthique, Jacques Saint-Laurent, en fonction depuis le début de janvier, qui devra déterminer à quel moment une absence prolongée devient déraisonnable.

Joint par Le Journal hier, M. Saint-Laurent a précisé que cette disposition ne sera pas rétroactive, que les absences prolongées qui précéderont l’entrée en vigueur de cette partie du Code d’éthique ne seront donc pas sanctionnées.

Quant aux représailles pour un tel comportement, « elles pourront aller d’une réprimande à la perte du siège du député » , a affirmé le commissaire.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Tomassi peut jouer au fantôme encore un an
« le: février 11, 2011, 01:18:40 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!