avril 06, 2020, 09:01:36 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Québec crée son escouade spéciale d’incorruptibles  (Lu 1778 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Québec crée son escouade spéciale d’incorruptibles
« le: février 22, 2011, 10:14:08 pm »
Québec crée son escouade spéciale d’incorruptibles

Il ne manque plus qu'un chef...

Dotée de près de 200 membres et d’un budget de 31,5 millions de dollars, l’Unité permanente anticorruption (UPAC), inspirée de celle de New York, a été lancée en grande pompe hier par Québec.

« Chaque matin, 189 personnes auront pour mandat de prévenir et de lutter contre le trafic d’influence, la corruption et la collusion par l’intermédiaire de mesures d’information, de vérification et de contrôle » , a expliqué en point de presse le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil.

« De plus, sur une base régulière, le commissaire à la lutte contre la corruption aura l’obligation de divulguer les modus operandi employés par les personnes et les entreprises malhonnêtes. Ainsi, nous aurons les stratagèmes à la télévision et les criminels en prison. »

La nouvelle unité relèvera directement du commissaire à la lutte contre la corruption. L’identité de celui-ci n’est pas encore connue. Il sera nommé par un décret du Conseil des ministres pour une durée de cinq ans et relèvera directement du ministre de la Sécurité publique.

Selon Robert Dutil, le fait que le commissaire doit se rapporter à son ministère ne constituera pas une entrave à son indépendance.

« Il y a beaucoup de gens qui relèvent d’un ministère ou d’un gouvernement et qui sont indépendants. À New York, le commissaire est nommé par le maire, mais est parfaitement indépendant. C’est le même système ici » , a fait valoir M. Dutil, visiblement agacé par les nombreuses questions des journalistes à ce sujet.

D’ici un an

L’UPAC comprendra également un bureau de la lutte contre la corruption regroupant une vingtaine de procureurs.

L’unité comptera des enquêteurs de la Commission de la construction du Québec et de la Régie du Bâtiment, ainsi qu’une équipe de vérification de la gestion contractuelle des municipalités, attachée au ministère des Affaires municipales. La Sûreté du Québec, l’escouade Marteau et Revenu Québec seront représentés dans cette structure.

Par ailleurs, le mandat de l’unité anticollusion sera élargi à tous les ministères du gouvernement, et ne concernera plus seulement celui des Transports.

Selon les estimations du gouvernement, le déploiement de l’UPAC sera complété d’ici an. Pendant ce temps, les différentes unités d’enquête, comme l’Opération Marteau, poursuivront leurs investigations.

Le ministre Dutil a également fait part de son intention d’adopter des mesures supplémentaires au cours des prochains mois, dont le Régime d’intégrité, qui lèvera l’obligation de discrétion des fonctionnaires pour qu’ils puissent signaler tout acte répréhensible dont ils seront témoin.

La réponse de Québec

L’UPAC devient la réponse du gouvernement aux demandes répétées de l’opposition qui réclame à hauts cris la mise en place d’une commission d’enquête publique sur les allégations de corruption et de collision touchant le domaine de la construction, a expliqué le ministre Dutil.

Le commissaire, qui sera nommé prochainement, devra par ailleurs fournir un rapport chaque année sur les actions de l’UPAC.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Québec crée son escouade spéciale d’incorruptibles
« le: février 22, 2011, 10:14:08 pm »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
UPAC: Accueil mitigé de l’opposition
« Réponse #1 le: février 22, 2011, 10:17:33 pm »
Accueil mitigé de l’opposition

Pour certains, l’unité anticorruption n’est que du remâché alors que, pour d’autres, il s’agit d’une excellente initiative pour mieux lutter contre la fraude. Les réactions, qui fusent de toutes parts, sont divergentes.

En conférence de presse, le porte-parole en matière de sécurité publique du Parti québécois, Stéphane Bergeron, s'est dit d’avis que le gouvernement ne va pas assez loin.

« Elle ne peut pas nuire, mais je crois que c’est une manoeuvre de diversion additionnelle. Le gouvernement multiplie les annonces, il multiplie les démarches, mais refuse de déclencher une commission d’enquête publique » , a-t-il affirmé.

Il se demande aussi si cette unité « aura toute l’indépendance requise pour mener des enquêtes sur des élus » , étant donné qu’elle relèvera directement du ministère de la Sécurité publique.

« Du recyclage » , croit l’ADQ

« C’est du recyclage de l’opération Marteau. De plus, on ne connaît même pas encore le commissaire de cette unité. C’est de la poudre aux yeux » , dénonce Sylvie Roy, de l’ADQ.

Elle ajoute que cette annonce arrive à un bien mauvais moment. « Les procureurs ne sont pas au travail, les budgets accordés à la formation des policiers sont coupés et les agents correctionnels menacent de déclencher une grève illégale pendant que le gouvernement dit qu’il souhaite un système de justice fort. »

Appel au boycottage

L’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales (APPCP) menace pour sa part de boycotter cette unité si Québec ose faire appel à une loi spéciale pour forcer les procureurs à retourner au boulot.

« Présentement, 420 de nos 450 membres ont signé des lettres d’intention à l’effet qu’ils ne postuleront pas pour les postes de procureurs rendus disponibles par la création de l’unité » , a prévenu Thomas Jacques, vice-président de l’APPCP.

« Nous faisons déjà face à un manque de ressources » , a-t-il ajouté.

Des heureux

La création de cette unité ne fait pas que des malheureux. « C’est en accordant les effectifs et les budgets nécessaires que les services policiers et les organismes pourront lutter plus efficacement contre les fraudeurs et, surtout, procéder à des arrestations » , a déclaré M. Jean Pouliot, président de l'Association de la construction au Québec, par voie de communiqué.

Même son de cloche du côté du Conseil du patronat du Québec. « L'étendue des pouvoirs d'enquête de l'organisme, sa composition et le fait qu'il soit redevable auprès de l'Assemblée nationale […] constituent autant de motifs de se réjouir et d'espérer obtenir des résultats » , a affirmé le président Yves-Thomas Dorval.


Source: Site web du Journal de Québec

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
UPAC: La guerre sera longue
« Réponse #2 le: février 22, 2011, 11:47:04 pm »
La guerre sera longue

Par Jacques Lamarche de Sainte-Geneviève-de-Batiscan

À New York, depuis des années, on traque les fraudeurs, les canailles de tout acabit, mais rien n’y fait, c’est toujours à recommencer. Le fléau semble impossible à enrayer.

Ici aussi, la perversion sévit et la guerre que le gouvernement vient de lui déclencher risque de durer une éternité, car les pouvoirs dont disposent procureurs et policiers ne permettent que des actions limitées : ils ne pourront que débusquer et sanctionner, et non faire parler.

Les coupables épinglés ne diront rien sur les liens entre le public et le privé et pourront s’en tirer par une amende ou la prison. Qu’ils soient des milliers, nous ne serons pas plus avancés. D’autres milliers les auront vite remplacés.

Dans le milieu lucratif des contrats gouvernementaux et de la sous-traitance, la compétition est féroce et on se bouscule aux portes. Les sanctions à des individus ne peuvent ébranler les organisations, venir à bout de la malversation bien échafaudée. La mafia n’a pas besoin d’un « Mom » Boucher pour opérer.

Seule une commission d’enquête peut faire délier la langue de ceux qui sont au coeur des grandes manoeuvres et des tractations. Seule une opinion publique bien informée peut forcer les gouvernements à démanteler des réseaux bien structurés, remonter jusqu’aux têtes de pont.

Mais cette grande opération exige des vertus dont notre gouvernement semble tout à fait dépourvu. Aussi fait-il l’impossible pour que le moins possible soit su.


Source: Site web du Journal de Québec

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!