mars 28, 2020, 04:27:51 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: L’entente avec Pétrolia demeure secrète  (Lu 1278 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L’entente avec Pétrolia demeure secrète
« le: février 27, 2011, 08:47:46 pm »
L’entente avec Pétrolia demeure secrète

Malgré l’insistance de la vice-première ministre, Nathalie Normandeau, la compagnie Pétrolia refuse de dévoiler les termes de l’entente qu’elle a conclue avec Hydro-Québec pour l’acquisition du potentiel pétrolier de l’île d’Anticosti.

« Il y a une clause de confidentialité dans cette transaction et maintenant, ça nous appartient, alors laissez-nous trouver du pétrole et après vous pourrez compter combien d’argent va rentrer dans les poches des Québécois » , a lancé le président André Proulx, en marge de l’assemblée des actionnaires de Pétrolia, hier, à Québec.

Le conseil d’administration de l’entreprise de Rimouski avait décidé la veille de ne pas divulguer la valeur des redevances qui seront versées à Hydro-Québec en échange des droits sur 35 permis d’exploration, en dépit de la pression politique.

M. Proulx a ajouté qu’il ne s’explique pas comment la population peut craindre que sa petite entreprise ait détroussé la société d’État.

« Moi, j’ai 16 employés, eux autres en ont peut-être 16 000, alors s’il y a quelqu’un qui aurait dû se faire attraper, c’est moi » , a-t-il déclaré, après avoir imagé devant les actionnaires qu’il était peu probable que « l’éléphant se soit fait avaler par la souris que nous sommes » .

Au coeur de l’actualité

Pétrolia s’est retrouvée au coeur de l’actualité bien malgré elle après que l’opposition péquiste ait accusé le gouvernement Charest de « vendre à rabais les ressources naturelles du Québec » , la chef Pauline Marois soutenant que c’est un trésor de 240 milliards de dollars qu’Hydro-Québec a laissé filer.

Cette somme est basée sur un potentiel de 30 milliards de barils de pétrole enfouis dans le sous-sol de l’île, duquel Pétrolia pourrait extraire 10 %, et les vendre à un prix de 80 $.

Devant les actionnaires, le géologue de l’entreprise, Bernard Granger, a soutenu que les réserves pourraient être encore plus importantes.

« Trente milliards de barils, on pense que c’est sous-évalué. Puis, il y a du pétrole, c’est sûr, mais on ne sait pas combien on va en tirer, 5 %? Ça peut aller jusqu’à 15 %, mais ça, ça paraît trop optimiste » , atil déclaré.

Au terme de l’assemblée, le président, André Proulx, a annoncé que Pétrolia confiera à un tiers indépendant le soin de déter miner le potentiel pétrolier d’Anticosti.

« On va faire faire des études à l’externe qui confirmeront les chiffres que nous avons chez nous, et ça va rassurer les marchés, nous ne sommes pas inquiets des résultats » , a-t-il soutenu.

Incertitude et financement

Mais pour exploiter la ressource, Pétrolia a besoin d’une somme de 100 à 200 millions de dollars.

Le souhait de M. Proulx est de trouver cet argent au Québec, mais il reconnaît que la tâche ne sera pas facile.

Il déplore l’actuel climat d’incertitude qui entoure l’exploitation des hydrocarbures, qui nuit aux démarches de partenariat de l’entreprise.

« Toute l’incertitude est nuisible, c’est un risque additionnel dans une industrie déjà risquée. »


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

L’entente avec Pétrolia demeure secrète
« le: février 27, 2011, 08:47:46 pm »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Les secrets de Pétrolia: La ministre Normandeau impuissante
« Réponse #1 le: février 27, 2011, 08:50:34 pm »
La ministre impuissante

« On ne peut pas obliger Pétrolia, c’est leur prérogative et ils refusent probablement parce qu’ils ont des intérêts de nature stratégique et commerciale » , a réagi hier après-midi la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau.

Quelques jours plus tôt, la ministre responsable d’Hydro-Québec avait affirmé que, dans un souci de transparence, les ententes seraient rendues publiques.

« Hydro-Québec ne peut unilatéralement décider d’en dévoiler le contenu parce que ça enverrait un drôle de message aux autres partenaires avec qui elle a conclu des transactions » , s’est repris la ministre, hier.

Perception à corriger

Même si les détails de la transaction demeurent secrets, Mme Normandeau cherche à corriger la perception selon laquelle la société d’État s’est fait avoir.

« Mais non, on ne peut pas tirer cette conclusion. Hydro a la responsabilité de négocier de bonnes ententes pour le bénéfice des Québécois » , a-t-elle vivement répondu.

Ses explications n’ont pas convaincu l’opposition péquiste, qui croit toujours qu’il y a anguille sous roche.

« Cette entente ne peut demeurer secrète parce que la ressource n’appartient pas à Pétrolia, mais aux Québécois » , a commenté le porte-parole péquiste en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault.


Source: Site web du Journal de Québec

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!