mai 31, 2020, 11:23:31 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Abus flagrant des étrangers sur les gaz de schiste québécois  (Lu 1082 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Un bon Jack

Par Richard Martineau

Ainsi, selon le BAPE, le Québec aurait pu mettre cinq milliards dans ses coffres s’il avait vendu ses permis d’exploitation du gaz de schiste au même prix que ceux de l’Alberta.

Cinq milliards!

Mais non : on préfère faire des cadeaux aux entreprises gazières et étrangler encore un peu plus la classe moyenne…

DE LA BELLE VISITE

Concernant ses ressources naturelles, le Québec se comporte comme un reject.

Prêt à faire n’importe quoi pour avoir des amis… « Vous voulez venir vous installer ici pour pomper notre sous-sol? C’est vrai? Chez nous? Vous nous avez choisis entre tous les pays, toutes les provinces? Wow, merci, installez-vous, faites comme chez vous!

« Qu’est-ce qu’on peut faire pour vous rendre la vie plus facile? Voulez-vous une subvention? Des rabais? Surtout, creusez où vous voulez, ne vous gênez pas, on est tellement contents d’avoir de la visite!

« Aye, Ginette, viens voir, il y a des entrepreneurs américains qui vont dynamiter dans la cour! Appelle les enfants! Pis apporte l’appareil photo! »

TINTIN AU CONGO

Tout heureux de voir que des multinationales étrangères s’intéressent à nous.

Plus colonisé que ça, tu meurs… On dirait les Noirs dans Tintin au Congo. « Oui, missié, non, missié, voulez-vous du thé glacé? »

On se croit très modernes, au Québec, mais sur certaines questions, on a encore des réflexes dignes de la Grande Noirceur. On a peut-être sorti le gars du duplessisme, mais on n’a pas encore tout à fait sorti le duplessisme du gars.

Les Anglais ont une expression pour désigner ce genre de comportement : selling one-self short. Se vendre en-dessous de sa véritable valeur.

C’est ce qu’on fait avec nos ressources. On est prêts à donner nos richesses à la première multinationale qui nous fait de beaux yeux…

REDEVANCES RISIBLES

On a accordé des permis d’exploitation pour un territoire équivalent à dix millions d’hectares.

Et qu’est-ce que ça nous rapporte? Un million de dollars par année. Un pitoyable, pathétique et minable million.

Et pendant ce temps, on harcèle des petits entrepreneurs québécois pour leur soutirer une poignée de dollars…

Avant de percer deux trous supplémentaires dans la ceinture qui étouffe la classe moyenne, pourrait-on cesser de dilapider nos ressources?

Pourrait-on arrêter de se comporter comme un pays du tiers-monde?

PREMIER ARRIVÉ, PREMIER SERVI

Au lieu d’organiser une enchère entre les entreprises intéressées à pomper notre gaz et faire ainsi monter les prix (comme ça se fait un peu partout), on accorde nos permis d’exploitation de nos ressources naturelles au premier arrivé. On charge 10 sous l’hectare, alors qu’en Alberta c’est 575 $ l’hectare!

Et après ça, le gouvernement déplore le fait que les citoyens sont économiquement analphabètes et qu’ils s’occupent mal de leurs finances…

Un miroir, peut-être?

UN PEUPLE DISTINCT

Et que dit la ministre Normandeau pour justifier cette situation aberrante? « C’est toujours comme ça que ça a fonctionné… »

On agit en twit parce que ça fait des décennies que le Québec agit en twit.

Ça fait partie de notre différence culturelle, j’imagine.

On est niaiseux, mais maudit qu’on est recevants…


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!